Les troubles musculosquelettiques ou TMS

Les troubles musculosquelettiques ou TMS : Qu’est-ce que c’est ?

Les troubles musculo-squelettiques ou TMS constituent un ensemble d’affections de l’appareil locomoteur. Elles se traduisent par des douleurs et des gênes fonctionnelles. Les structures qui peuvent être atteintes sont multiples : tendons et gaines tendineuses, muscles, nerfs, ligaments, capsules articulaires et bourses séreuses, vaisseaux.

Les TMS du dos, des cervicales, du canal carpien, de l’épaule sont les plus fréquents. Les TMS des membres inférieurs sont moins fréquents. Les facteurs liés à l’activité professionnelle représentent la part la plus importante, même si, par ailleurs, les facteurs individuels existent.

TMS INRS: CLIQUEZ

Les troubles musculosquelettiques ou TMS : Un coût conséquent

Les TMS représentent la première cause de maladies professionnelles indemnisées. En 2015, les TMS des membres et les lombalgies représentaient 87 % des maladies professionnelles reconnues par le régime général. De plus, le tableau du régime général de sécurité sociale, dénommé « affections péri-articulaires provoquées par certains gestes et postures » représente actuellement à lui-seul plus des 3/4 des maladies professionnelles reconnues.

Les Troubles musculosquelettiques constituent également la première cause de journées de travail perdues du fait des arrêts de travail. Les TMS se situent au 2e rang des causes médicales de mise en invalidité. Mais au premier rang des causes de la rubrique invalides capables d’exercer une activité rémunérée.

Ils occupent la première place des maladies professionnelles reconnues dans plusieurs pays d’Europe.

Du fait de leur fréquence et de leurs conséquences médicales, fonctionnelles et professionnelles les TMS constituent l’une des questions les plus préoccupantes en santé au travail.

Les troubles musculosquelettiques ou TMS : Les facteurs de risques professionnels

3 types de facteurs favorisent les TMS dans le milieu professionnel

Les contraintes physiques : travail en force, postures difficiles, mouvements à contrainte articulaire, répétition des gestes, utilisation d’outils comme le marteau piqueur etc.

Les contraintes psychosociales et organisationnelles : contrainte de temps, rythme important avec peu ou pas de temps de récupération, contrainte psychologique importante etc.

Les troubles musculosquelettiques ou TMS : Formation de prévention

Formation Gestes et Postures: CLIQUEZ ICI

Formation PRAP IBC: CLIQUEZ ICI

Les troubles musculosquelettiques ou TMS : Santé code du travail

Chaque employeur doit prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des salariés comme l’expliquent les articles L 4121-1 à -5 du code du travail. CLIQUEZ ICI
Ces dispositions comprennent :

  • des actions de prévention des risques professionnels
  • des actions d’information et de formation
  • la mise en place d’une organisation et des moyens adaptés

Une obligation de résultats pour l’employeur
L’employeur doit veiller à l’adaptation de ces mesures pour obtenir un changement des circonstances et une amélioration des situations existantes. En France, la jurisprudence considère qu’il s’agit d’une obligation de sécurité de résultats et pas uniquement de moyens.